par Florence

Déjà tu te rhabilles. J’aime tes gestes amples et posés, qui revêtent d’un voile austère ton corps rassasié de plaisirs pervers. Derrière ta pseudo-respectabilité, qui imaginerait que, tout l’après-midi, tu as été ma salope, ma délicieuse catin… Ma soumise et mon amante.

Découvrez aussi

Commentaires