LA BOITE DE PANDORE

par Florence

Je lis cinq ans après sa sortie « Les Impudiques » de Philippe Adam : on dit qu’un bonheur qui arrive trop tard est un bonheur qui arrive à temps…

Hypnotisée par ce livre virtuose.

Habitée,

Impossible de ne pas lire le fragment suivant, puis le suivant, puis le suivant … 

C’est un kaléidoscope de confessions sur le sexe.

Défile toute la diversité de l’espèce humaine, assez peu dans sa grandeur, mais infiniment dans sa misère : tellement de rencontres manquées, de dons bradés, de bassesses, d’impasses, de  regrets…

Et tellement de désirs érotiques démesurés, sans espoir d’avoir le moindre écho…

Ricoeur : « La sexualité est le lieu de toutes les difficultés, de tous les tâtonnements, des périls et des impasses, de l’échec et de la joie »

 

Il faut croire que sa phrase (écrite en 1965) restera vraie aussi longtemps que l’humanité, libération ou pas libération…

Plus on lit Adam, plus on se dit :  pauvres petites choses – nous – en prise avec tant de désirs, et qui savons pourtant si mal les (faire) partager… Quel que soit le sexe pratiqué (dans le couple conjugal, les rencontres sans lendemain, les orgies ou tant d’autres configurations…), chacun semble condamné à rester seul avec ses fantasmes, dans la quasi-impossibilité de les faire coïncider avec ceux d’autrui, seul avec ses fêlures, seul face à son gouffre intime…

Tout le livre durant on espère le miracle : la Rencontre, le sexe incandescent et amoureux, le jaillissement érotique, la joie, le Partage, la passion…

En vain, désespérément en vain.

A l’image de l’époque : qui ne sait plus rien dire du caractère sublime du sexe, de sa magie émancipatrice et bienfaisante, libératrice. Une époque qui en parle tout le temps et sur tous les tons (violences sexuelles, emprise, faits divers grotesques, dossiers « sexo »/conso, …), mais qui fait silence sur l’essentiel…   

Le dernier fragment est : 

« Note sur la vie légère, drôle et facile. Elle n’aura pas lieu. » 

Est-ce qu’il ne tiendrait qu’à nous qu’elle puisse avoir lieu ? On continue d’y croire, même une fois le livre refermé. Comme on continue à croire que le sexe est sacré, comme on continue à espérer, chaque jour, la survenance miraculeuse d’une Rencontre explosive.

EXTRAITS

quelques liens

Page du site CAP Nantes consacrée à Philipe Adam, à qui j’ai emprunté la photo illustrant le billet

Blog de Claro (analyse différente mais conclusion partagée : « sidérant et indispensable ») 

(Suprbe) blog de la librairie Charybde

 

Découvrez aussi

Commentaires