par Florence

"Vos bouches s’approchent, timides et audacieuses, et comme dans les miroirs convexes des peintures hollandaises, le monde devient microcosme qui n’appartient qu’à vous, séparé et miraculeux, où les langues se caressent et pénètrent, où les lèvres sont si nues que sans le faire vous êtes déjà en train de faire l’amour."

PETIT ELOGE DU DESIR, Belinda Cannone

Découvrez aussi

Commentaires